Back in the U.S.S.R.

CHANSON – Le morceau « Lev Yashin is USSR » (2018) de La Lucha Libre rend hommage au plus grand gardien de l’histoire et à une certaine idée de l’URSS.

La Lucha Libre Contemporary Art

Les paroles (en anglais) citent Chilavert, Gordon Banks, Fabien Barthez, Oliver Khan mais c’est pour rappeler qu’aucun ne sera aussi grand que Lev Yachine. On s’adresse aussi à Peter Schmeichel et à son fils Kasper, au scorpion Higuita et à Bruce Grobelaar, à David Seaman et Peter Shilton : « Vous pouvez bien arrêter une panenka, vous ne sauverez jamais autant le monde que Lev Yachine« .

Black spider

C’est un nouveau morceau de La Lucha Libre, un groupe brestois qui n’en est pas à son premier morceau foot. Le combo masqué a rendu hommage à George Best dans ses premières publications discographiques en 2013, puis à l’idole locale Bruno Grougi en 2014. Il s’est aussi essuyé sur l’Euro 2016 et sa mascotte dans un titre visionnaire « We’re all gonna looose (va te faire foutre super machin victor)« .

Lev Yachine

Lev Ivanovitch Yachine (1929-1990) est une figure mythique du football. Gardien de but du Dynamo Moscou et de la sélection d’URSS,il est considéré comme le meilleur gardien de tous les temps. Il est même le seul à son poste à avoir reçu le Ballon d’Or du meilleur footballeur européen. Les photos en noir et blanc le représentent tout de noir vêtu et arborant souvent une immense casquette. On lui donnait le surnom d’Araignée Noire.

S’il a marqué les esprits, c’est en premier lieu parce qu’il a développé le poste du gardien de but. Là où ses homologues restaient figés sur la ligne de but, Yachine occupait toute la surface et s’aventurait même en dehors. Il boxait les ballons trop compliqués et relançait immédiatement à un partenaire pour amorcer la contre-attaque. En outre, il a arrêté de nombreux penalties (plus de cent cinquante aux cours de sa carrière).

Soviet dream

Gardien de l’équipe d’URSS championne olympique en 1956 puis championne d’Europe 1960, Lev Yachine était un héros fidèle aux standards de la propagande soviétique. Il était aussi l’attraction des jubilés et des matches de gala très courus dans les années soixante. Lorsqu’elles se déplaçaient à l’étranger, les équipes d’URSS ou du Dynamo Moscou emmenaient avec elle une part de mystère, et générait une certaine crainte par rapport à ce que représentait ce flocage CCCP sur le maillot ou ce D stylé sur le coeur. Les joueurs étaient peu connus, mais le public se déplaçait avant tout pour voir Yachine.

Yachine était donc une certaine idée de l’URSS. C’est sur ce thème que La Lucha Libre chante à sa gloire. Le mythique gardien est mort en 1990 et l’empire soviétique s’est écroulé quelques mois après. A l’occasion de la Coupe du Monde 2018 organisée en Russie, l’affiche du tournoi rendait hommage à son illustre gardien.

Sur le web :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :