Les Herbiers 78-2018

CHANSON – Les Herbiers VF, club vendéen de National, défraye la chronique de la Coupe de France 2018. L’occasion pour le déjanté Philippe Katerine d’exprimer à sa façon son amour du foot et de la Vendée.

katerine

La Coupe de France est une épreuve centenaire ouverte à tous les clubs de France, qu’ils soient professionnels ou amateurs. Ce mélange provoque parfois d’incroyables histoire de petits clubs qui élimine les gros. La légende a retenu El Biar, Calais ou Carquefou.

En 2018, ce sont deux clubs de National, troisième niveau dans la hiérarchie des divisions du foot français, qui bousculent les pronostics. Chambly, un club de l’Oise qui a notamment éliminé Strasbourg, et les Herbiers VF, un club de Vendée tombeur d’Auxerre et Lens. Les deux clubs se qualifient pour les demi-finales et le hasard a décidé que l’un des deux se retrouvera en finale, puisque la demi-finale, le 17 avril à Nantes, oppose les deux équipes.

Du coté des Herbiers, un enfant du pays n’est pas resté insensible aux exploit de son équipe. Philippe Katerine, sorte de fou chantant du XXIe siècle, a passé son enfance à Chantonnay, à une demi-heure de route des Herbiers. Fan de football, il s’était distingué en 2004 avec  un hymne officieux de l’Euro 04 en duo avec Héléna Noguerra et distribué par les magazines So Foot et les Inrockuptibles. En 2011, il tourne le clip de sa version de « Il est vraiment phénoménal » au stade Marcel-Saupin, antre du FC Nantes des années 1970.

En 2018, l’auteur de « 78-2008 » se rappelle donc au souvenir de sa Vendée et de son équipe de foot. En une nuit, il compose « 85 Rouge et Noir« . Il appelle aussitôt MC Circulaire, un rappeur du coin avec qui il partage un certain goût du décalage et de l’auto-parodie.

Le morceau est de meilleure veine du barde vendéen : Une rythmique électro-rap sur laquelle Katerine pose sa voix fluette, volontairement niaise ou ingénue, reconnaissable entre toutes. Les paroles quand à elles expriment la fierté des Vendéens derrière leur équipe de foot amateur : « Je lève mon verre à tous les petits gars des Herbiers, que ni l’or, ni l’argent n’ont caressés« .

On revient ensuite sur les vertus du collectif : « As-tu déjà fait partie d’une équipe ? C’est fantastique de faire partie d’une équipe. C’est comme des planètes qui s’alignent, se dispersent et se replacent en ligne« . On dirait du Jean-Claude Suaudeau.

On analyse ensuite les couleurs du club : « Le rouge, le sang de notre ennemi. Le noir, pour notre deuil« . Les Herbiers auraient-ils choisi le rouge et noir en souvenir des guerres de Vendée ? C’est ce que suggère Philippe Katerine, qui lève aussi son verre à « tous ces peuples massacrés, qui n’ont jamais su oublier« .

Le chanteur raconte que la première version des paroles étaient beaucoup plus sanglantes et s’étaient heurtées au refus de Michel Landreau, le président du club. Un match de foot comme revanche de la guerre, est-ce bien sérieux ?

Non, car avec Philippe Katerine rien n’est sérieux. Pas plus d’ailleurs qu’avec son acolyte d’un soir, le rappeur MC Circulaire, qui dans sa partie rappée compare les exploits du VHF à la victoire de David sur… Jonathan et pense que les couleurs rouges et noires sont un hommage à Jeanne Mas.

Le clip est tourné au début de la nuit du 20 mars 2018 au stade Massabielle des Herbiers. Un bon millier de supporters se sont invités dans les tribunes pour être immortalisés dans le film réalisé par Gaëtan Chataîgner, ancien quatre cordes des Little Rabbits devenu vidéaste attitré du chanteur déjanté.

Dans le clip, Philippe Katerine est coiffé d’un tricorne et porte une cape noire pour se donner un air de Chouan. On le voit sur le terrain accompagné de MC Circulaire, mais aussi dans les tribunes avec les supporters et dans les vestiaires avec les joueurs. « Si seulement on pouvait avoir la même ambiance chaque dimanche » en sourira le capitaine de l’équipe.

Curieusement, un autre chanteur local avait sorti quelques jours avant Katerine un premier hymne à la gloire des joueurs des Herbiers. Tourné live dans un bar, le duo Papa Cake interpréta le parodique « Laissez moi manger mon Chambly » sur l’air de « La banane« , un tube justement de Katerine.

Jamais demi-finale de Coupe de France n’aura été si musicale. Car de son coté le club de Chambly n’est pas resté les bras croisés. Les supporters se rendent à Nantes le 17 avril avec leur propre chanson en bandoulière : « A Chambly, on lâche rien » écrit et interprété par l’omniprésent Francis Lalanne.

Sur le web :

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :