Coup de bambou sur le foot

BANDE DESSINEE – Depuis 1998, la série les Footmaniacs fait le bonheur des éditions Bamboo, véritable phénomène éditorial du début du XXIe siècle.

Le nouveau siècle a vu l’émergence de bandes dessinées qu’on pourraient qualifier de corporatives. Les gendarmes, les profs, les commerciaux et une multitude d’autres professions sont croquées dans des BD assez féroces, souvent composés de gags d’une page. Dans le même esprit sont venus se greffer des séries traitant d’autres corporations comme les parents, les gameurs, les anciens, les plus jeunes… Le sport n’échappe pas à cet effet de mode où l’on voit sortir des BD sur les rugbymen, les cyclistes, les jockeys ou encore les fondus de moto.

La plupart de ces BD proviennent de la maison Bamboo qui, on l’avait oublié, a obtenu ses lettres de noblesse grâce à un album consacré au foot. La famille Dubut et le FC Palajoy sont le sujet principal de la BD Les Footmaniacs, création d’Olivier Sulpice et Henri Jenfèvre, à la fois auteurs et éditeurs.

Au départ, les deux graphistes se sont rencontrés durant leur service militaire puis on monté leur studio du coté de Mâcon, en Saône-et-Loire, où ils réalisent des commandes publicitaires. Un studio qui, déjà, porte le nom de Bamboo.

Passionnés de BD mais aussi de voitures, les deux compères publient chaque mois une planche de gag pour le magazine auto Échappement. Une collection qui deviendra un recueil édité en album chez La Sirène. Le projet donne aux deux graphistes l’envie de créer leur propre structure d’édition. D’un studio, Bamboo devient en 1997 une maison d’édition avec un premier volume toujours très branché voitures : « Le bétisier des déclarations d’accident« .

En 1998, une Coupe du Monde va avoir lieu en France et l’on ne parle alors plus que de foot. Sulpice et Jenfèvre le comprennent très vite et imaginent une série de gags sur le thème du foot. Les gags sont regroupés en un album. Ainsi naît le premier tome des Footmaniacs, opportunément titré « Allez les Bleus« .

Au-delà de leur talent graphique, les deux hommes font preuve d’un sens aiguisé du marketing. Ils réussissent notamment à imposer leur BD dans les magasins Décathlon, ce qu’aucun géant de la BD n’était parvenu à faire avant eux (peut-être même n’en n’avaient-ils même pas eu l’idée).

Le succès est tel qu’il assure une certaine pérennité à la maison d’édition.  De nombreuses séries voient le jour, sur des thèmes différents sur le même format de gags d’une page. Curieusement, malgré le succès du premier tome, il faudra attendre 2004 pour voir apparaître le deuxième des Footmaniacs, signé Jack (alias Renaud Dillies) et Beka (alias Bertrand Escaich et Caroline Roque).

Depuis, la série est sur un rythme de croisière avec un album par an, Olivier Saive s’étant définitivement emparé du dessin tandis que Christophe Cazenove assure le scénario aux cotés du duo Sulpice et Jenfèvre, qui ne lâche pas l’affaire. La BD flirte avec l’actualité du foot sans vraiment l’intégrer, même si quelques personnages font penser aux vedettes les plus en vue.

La série s’agrémente de quelques best-of et hors-séries histoire de rester présent dans l’actualité éditoriale. Tout juste peut-on reprocher à cette BD un caractère un peu trop commercial et des gags qui parfois tombent à plat. On saluera toutefois la réussite d’une aventure éditoriale hors norme.

Sur le web :

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :