It’s good to be the King

FILM – Dans « Looking for Eric » (2009) de Ken Loach, Eric Cantona accepte pour la première fois de jouer le rôle d’un footballeur. Mais pas n’importe quel footballeur : Eric Cantona lui-même !

Film Looking for Eric

Il s’appelle Eric. C’est le seul point commun qu’il partage avec son idole. Postier à Manchester, Eric Bishop voit sa vie prendre une tournure peu enthousiasmante. Un soir de déprime, il s’adresse à un poster affiché dans sa chambre. C’est alors que ce poster prend vie : Eric Cantona, l’ancien joueur de Manchester United, va aider Eric le postier à reprendre goût à la vie.

Le film de Ken Loach est avant tout un hommage au frenchie de Manchester United. C’est même ce dernier qui a imaginé un film à la gloire du footballeur qu’il fut, et qui a confié le projet au réalisateur de « My name is Joe »

Dans de multiples scènes le postier raconte avec admiration les exploits du joueur de Manchester United. Le réalisateur ajoute quelques extraits des plus beaux buts du King quand le besoin s’en fait sentir. Et lorsque Bishop demande à Cantona quel est le plus beau but qu’il ait marqué, celui-ci crée sur commande un ultime aphorisme : « Mon plus beau but ? C’était une passe« .

Si le titre du film joue sur un double sens évident, sa typographie sur l’affiche, où certains caractères sont en rouge, d’autres en noir, font ressortir « King Eric » surnom du joueur durant sa période de gloire mancunienne. Dans le film, Eric Cantona est une sorte de génie de la lampe. L’ancien joueur, barbu, apparaît d’abord lorsque Bishop fume du cannabis ou boit plus que de raison. Plus tard dans le film, il apparaît sans artifice, au cours d’un jogging ou au boulot.

Loin de faire dans le people complaisant, Ken Loach reste dans le monde de la classe ouvrière, des anti-héros du quotidien qui n’ont que le foot pour rêver. Paradoxalement, malgré la différence de statut, ces gens ont une admiration sans bornes pour les footballeurs multi-millionnaires, et notamment pour un Eric Cantona, lequel a toujours su, dans ses interviews notamment, entretenir une image de rebelle.

Le réalisateur en profite pour confronter le foot business au foot d’en bas à travers une scène de pub où se chamaillent les fans de Manchester United et ceux du FC United of Manchester, club dissident créé par des fans dégoûtés par le rachat de leur club par un financier américain, quelques années après le départ du King.

Eric Cantona n’est pas peu fier de représenter ce foot d’avant, celui de la classe ouvrière. Comme Diego Maradona en 2008 et Zinedine Zidane en 2006, le roi de Manchester a tenu la vedette sur les marches du festival de Cannes où était présenté « Looking for Eric« . Loin, très loin du peuple.

Sur notre site

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :