Le discours de la méthode jaune

ROMAN – Dans « Jouer Juste » (2003), son premier roman, François Bégaudeau s’inspire pour parler d’amour, du discours d’un entraîneur de foot. Venant d’un Nantais, il ne s’agit évidemment pas du premier entraîneur venu.

François Bégaudeau Jouer Juste

Juste avant la prolongation d’une finale de Coupe d’Europe, un entraîneur parle à ses joueurs. Il leur reproche, non pas de ne pas avoir su conserver un résultat, mais d’avoir simplement oublié de jouer juste. Puis son discours s’éternise. Ses conseils footballistiques trouvent écho dans une histoire d’amour déchirante avec une dénommée Julie.

livre-begaudeau-jouer-justeBégaudeau rime avec Suaudeau. L’écrivain, natif de Nantes, s’est inspiré du discours de l’emblématique entraîneur du FC Nantes, pour écrire son premier roman. Un discours qui a souvent tranché dans le paysage médiatique du football. Car le foot tel qu’on le parle du coté de Nantes, est emprunt d’une sorte de poésie qui interdit de s’en remettre aux lieux communs. En dépit de l’époque qui ne jure que par ceux qui gagnent, les éducateurs du FC Nantes ont longtemps privilégié une philosophie de jeu, une éthique, un héritage.

En confrontant le discours d’un entraîneur à celui d’un amoureux transi, Bégaudeau ose des comparaisons entre la tactique du football et la stratégie de conquête amoureuse. Le jeu de l’entraîneur est un jeu collectif en mouvement et en passe courtes. Sur le plan sentimental, le même homme élabore des plans compliqués pour garder l’amour de sa bien-aimée sans sombrer dans la routine. Dans les deux cas, l’essentiel n’est pas de l’emporter, mais surtout de jouer juste, de respecter le jeu et son esthétique.

Mais l’auteur lui même ne s’affranchit-il pas des recommandations de son narrateur ? François Bégaudeau n’écrit pas juste. Ses phrases sont saccadées, parlées, les mots sont collés les uns aux autres sans réelle ponctuation. Même si le livre est court, il est assez difficile de le lire jusqu’au bout. Ce n’est que l’avis d’un lecteur parmi d’autres. L’idée de ce roman reste toutefois magnifique, et il eut été injuste que le discours de Jean-Claude Suaudeau n’inspire pas une oeuvre littéraire.

livre-begaudeau-jouer-juste-folio

  • PS : En 2015, le roman de François Bégaudeau a été mis en scène au théâtre par Thomas Visonneau avec Arnaud Agnel dans le premier rôle. Création à la Scène Nationale d’Aubusson le 1er décembre 2015
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :