Stan Bowles, l’idole des autres

CHANSON – Le single »Stan Bowles » (2005) du groupe anglais The Others est un hommage au joueur emblématique du Queens Park Rangers des années 1970, mais aussi et surtout à son supporter le plus célèbre des années 2000.

Stan Bowles (The Others)

Le nom de Stan Bowles évoque les grandes heures du Queens Park Rangers, un club londonien qui bouscule crânement l’élite du foot anglais dans les années 1975-77. Dans le même temps, l’Angleterre et sa capitale sont secouées par l’émergence d’un nouveau courant musical, mais aussi vestimentaire et politique, le mouvement punk.

Le club du quartier de Shepherd’s Bush, dans l’ouest londonien, est alors associé à la vague punk. Dans les tribunes de Loftus Road, le stade de QPR, on croise Mick Jones, co-leader de The Clash, Glen Matlock, guitariste des Sex Pistols, ou encore Robert Smith, chanteur de The Cure. Vingt ans plus tard, la flamme est entretenue par Pete Doherty, chanteur des Libertines qui a consacré une grande partie de sa jeunesse à la rédaction d’un fanzine consacré au club.

Stanley Bowles est la figure emblématique de cette période dorée. Attaquant brillant doté d’une technique au-dessus de la moyenne, il ne délivre son talent que par intermittence. Le maverick s’inscrit dans le sillage de George Best où le foot n’a qu’une importance relative par rapport aux plaisirs de la vie. Glandeur et flambeur, Stan Bowles dépense une grande partie de son argent sur les champs de course, au point de veiller plus assidument aux cotes des chevaux qu’au classement de son équipe. Il n’a connu en tout et pour tout que cinq sélections en équipe d’Angleterre, un chiffre indigne de son talent, mais qui en dit long sur la confiance que lui accordaient les sélectionneurs.

Plus de vingt ans après que Stan Bowles ait mit fin à sa carrière, le jeune groupe The Others secoue les ondes avec son single-hommage qui porte le nom du joueur. Dominique Masters, chanteur du groupe et auteur du morceau, avoue un faible pour le joueur, même s’il ne l’a jamais vu jouer. Il ajoute, à la surprise générale, qu’il n’est pas vraiment un fan de QPR, mais plutôt de Manchester City.

« Stan Bowles » en fait serait surtout une chanson hommage à Pete Doherty. Masters est autant fan du joueur des 70’s que du chanteur des années 2000 : « Je crois, avance-t-il après quelques bières, que Pete Doherty est le Stan Bowles de la pop anglaise actuelle. Et Stan Bowles était le Pete Doherty du foot des années 1970. »

Une comparaison que l’ancien footballeur n’aurait que moyennement apprécié. En 2005 il est vrai, Stanley Bowles est devenu un monsieur respectable d’une soixantaine d’années (il est né en 1948), qui a sans doute un peu oublié ce qu’il fut du temps de sa jeunesse et qui donnerait presque des leçons au chanteur des Libertines.

Par contre, l’ancien joueur de QPR n’est pas peu fier d’entendre une chanson qui porte son nom, et dans laquelle il dit retrouver l’énergie de ce qui fut son groupe favori, The Clash. Dont le guitariste Mick Jones fut supporter de QPR. Et qui est devenu… le manager de Pete Doherty.

« Stan Bowles » de The Others.

Sur le web :

 

Mise à jour : D’autres footballeurs dont le nom est aussi le titre d’une chanson :

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :