Knowles, Dieu et le foot

CHANSON – Le morceau « God’s footballer » (1991) de Billy Bragg raconte l’histoire de Peter Knowles, un footballeur anglais qui mit subitement fin à sa carrière pour se consacrer à la religion.

Peter Knowles

Billy Bragg fait partie de ces chanteurs auxquels on s’attache pour leur sobriété. Un homme, une guitare, seul ou presque sur scène, et des chansons épurées qu’il entonne avec sincérité. Ses chansons sont tellement simples et belles qu’on imagine leur auteur en composer plein d’autres à tout moment, son inspiration lui donnant à tous les coups le mot juste sur la bonne note.

Billy Bragg est un chanteur folk issu du mouvement punk. Très engagé politiquement, Bragg est à l’origine dans les années 1980 du mouvement Red Wedge où aux cotés entre autres de Paul Weller et Jimmy Sommerville, il dénonce vigoureusement la politique strangulatoire de Margaret Thatcher et appele à voter massivement pour le parti travailliste.

Billy Bragg chante aussi l’amour. Et le football. Natif de Barking, comme Bobby Moore, il est forcément un fan de West Ham United. Dans ses chansons, il use souvent de la métaphore footballistique pour conter une situation amoureuse ou politique. Lorsqu’il se décide à écrire une chanson dédiée à un joueur de foot, ce n’est pas un joueur de West Ham qu’il choisit, mais à un attaquant de Wolverhampton au parcours on ne peut plus atypique.

Peter Knowles, milieu de terrain des Wolves, avait tout pour devenir le George Best anglais. Une belle gueule, un talent fou. International espoir, l’Angleterre attendait impatiemment ses débuts dans la grande équipe d’Angleterre.

Seulement, Knowles avait une autre passion, la religion. Témoin de Jéhovah, il refusait notamment de jouer le dimanche. Et stupeur, en septembre 1969, alors qu’il va sur ses vingt-quatre ans, il met subitement fin à sa carrière pour aller porter la bonne parole. Une décision qui secoue le petit monde du foot anglais. Coéquipiers, entraîneurs et dirigeants tentèrent bien de le faire changer d’avis, mais Knowles resta ferme. Bien des années plus tard, il continuera d’affirmer que c’est la meilleure décision qu’il n’ait jamais pris de sa vie.

« God’s Footballeur » de Billy Bragg. Extrait de l’album « Dont try this at home » (1991). Egalement présent sur la compilation « This Is So Foot« .

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :