Mad-chester for England

CHANSON – Le single « World in Motion » de New Order est le morceau officiel de l’équipe d’Angleterre pour la Coupe du Monde 1990. Ou quand le mouvement Mad-chester se met au service du football, et qu’il parvient même à transformer John Barnes en rappeur.

John Barnes World In Motion

La fin des années 1980 sont marquées en Angleterre par l’émergence d’un courant musical qui scelle la rencontre entre la pop traditionnelle anglaise et la house des dancefloors. Ce courant s’auto-baptise Mad-chester, du nom de la ville où il s’épanouit. Manchester est en effet devenu le centre du monde de l’industrie musicale et la plupart des groupes en vue de l’époque (Happy Mondays, Stone Roses, Inspiral Carpets…) proviennent de la cité mancunienne.

Un autre groupe, plus ancien, aurait pu être englouti par cette nouvelle vague, mais paradoxalement, il se retrouve propulsé au premier plan. New Order, fondé en 1980 par les membres de Joy Division après le suicide du chanteur Ian Curtis, a toujours associé l’électronique disco à ses compositions pop. Ce qui représentait une originalité le confinant à une certaine confidentialité se transforme tout d’un coup en un modèle à suivre.

C’est en toute logique, donc, qu’au moment de composer un morceau pour l’équipe d’Angleterre en partance pour le Mondiale 1990 italien, la Football Association fait appel au groupe mancunien.

« World in Motion » ne sera jamais la chanson préférée des fans de New Order. Non seulement elle est très faible musicalement comparée à un « Blue Monday » ou un « True Faith« , mais elle est de surcroît perçue comme une inexcusable concession au mainstream. Ironiquement, c’est le seul morceau de New Order à atteindre la première place des charts britanniques.

Une situation d’autant plus paradoxale qu’à ce moment-là, le groupe New Order n’existe plus vraiment. Le succès semble avoir gonflé quelques égos et les deux leaders, Peter Hook et Barney Sumner, s’évitent soigneusement pour se consacrer à des projets parallèles. Si le groupe n’est pas officiellement séparé, les tensions sont vives entre les membres, mais aussi avec les responsables du label Factory.

De leur coté, Stephen Morris et Gilliam Gilbert, les deux autres membres du groupe, mari et femme dans la vie, ont en 1988 composé un thème pour un programme de l’émission TV « Def II ». C’est ce thème qui sera recyclé pour donner naissance à « World in Motion« .

Une fois les bases jetées, les producteurs ont ensuite la bonne idée d’inviter du beau monde à l’enregistrement. Outre le comédien Keith Allen, qui a participé à l’écriture des paroles, plusieurs joueurs de la sélection anglaise viennent faire les choeurs, notamment Paul Gascoigne, Chris Waddle, Des Walker, Peter Beardsley et John Barnes.

John Barnes est d’ailleurs l’évènement de ce single. L’attaquant de Liverpool assure la partie rap en fin de morceau et s’y montre aussi à l’aise que sur le terrain sur son aile gauche. Cette partie rappée a été co-écrite par Craig Johnston, l’ancien joueur de Liverpool.

« World In Motion » a été produit par Stephan Hague, qui était également au manettes sur le single « True Faith » en 1987. Il a ajouté quelques partie samplées du meilleur effet, comme ces phrases mythiques de Kenneth Wolstenholme, commentateur de la BBC lors de la finale de la Coupe du Monde 1966 : « Some people are on the pitch… They think it’s all over… it is now !« . D’autres samples, au cours du morceau, sont tout aussi bien amenés : ils ont la voix de l’acteur Nigel Patrick et proviennent de « Goal ! » le documentaire officiel de la Coupe du Monde 1966.

A l’origine, le morceau devait s’appeler « E for England », ce qui a fait bondir la Football Association, qui pas bête, avait bien compris que le E faisait avant tout référence à l’ecstasy.

Single d’un groupe en pleine dislocation, « World In Motion » accompagnera l’équipe d’Angleterre à la Coupe du Monde Italienne, où en atteignant les demi-finales, elle réalisera son meilleur parcours depuis 1966. L’enthousiasme généré par le parcours poussera sans doute le morceau au sommet des charts. Paradoxe ultime, c’est le dernier single de New Order avec son label mythique Factory. Le succès du morceau n’empêchera en effet pas la faillite du label un an plus tard.

En 1996, une version remixée par Mark Bell apparait sur la compilation « The Beautiful Game« , éditée pour l’Euro’96. Une nouvelle version de « World In Motion » apparaît en 2002. Il était prévu que David Beckham assure la partie rappée, mais cela ne s’est jamais fait. Une nouvelle version de « World In Motion » a également été enregistrée pour la Coupe du Monde 2006, mais n’a jamais été commercialisée.

En 2010, une publicité Mars fait appel à John Barnes, qui recycle sa partie rappée en hommage non plus au onze anglais, mais à la barre chocolatée. Le groupe New Order de son coté s’est recomposé et poursuit une brillante carrière. Inutile toutefois de leur demander de jouer « World In Motion » en concert.

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :