Hongrois rêvés

FILM – Jean-Christophe Rosé a rassemblé des images d’archives pour un documentaire « Onze footballeurs en or » (1996) qui conte l’histoire de la grande équipe de Hongrie des années 1950.

Ferenc Puskas Hongrie 1953

Le 23 novembre 1953, un match particulier se déroule dans l’enceinte de Wembley. L’équipe nationale d’Angleterre, sûre d’elle, reçoit une équipe invaincue depuis trois ans, la Hongrie. Pour beaucoup de chroniqueurs de l’époque, il s’agit ni plus ni moins du « match du siècle ». La confrontation très attendue entre deux équipes toutes deux considérées comme invincibles.

A la stupeur générale, la rencontre se transformera en une symphonie magyare dont l’ampleur du score suffit à résumer la victoire : 6-3. Le destin de cette équipe magyare, championne olympique en 1952, sera alors unique. Devenus malgré eux les instruments de la propagande communiste du gouvernement de Budapest, les joueurs alignent les matches avec autant de victoires. En six ans, cette équipe ne connaitra qu’une seule défaite.

Et quelle défaite ! C’était la finale de la Coupe du Monde, le 4 juillet 1954 à Berne.

Deux ans plus tard en 1956, l’insurrection du peuple magyar est matée par les chars soviétiques. Au moment des événements, les joueurs sont à l’étranger, notamment avec le club de Honved. Ils ne rentreront jamais au pays. C’est la fin dramatique d’une mythique équipe de football, dépassée par l’Histoire.

Le Suisse Jean-Christophe Rosé est un spécialiste du documentaire sportif pour la télévision. Parmi ses documentaires les plus fameux, on citera « Les Rois du ring » (1994), « Fausto Coppi, une histoire d’Italie » (1996), « L’Odyssée du coureur de fond » (1997), « Sugar Ray Robinson, une légende d’Amérique » (1998), « Pelé, Garrincha, dieux du Brésil » (2002), « Maradona, un gamin en or » (2006), « Marcel Cerdan » (2008), et donc « Onze footballeurs en or » (1996) consacré à cette grande équipe de Hongrie des années cinquante.

Dans chacun de ces documentaires, Rosé s’efforce de démontrer le lien très fort entre la carrière d’un champion et l’histoire de son pays. Même si les grands sportifs vivent la plupart du temps dans une bulle, loin des préoccupations de la plupart de leurs concitoyens, leur popularité dépend des événements qui conditionnent la vie de tous les jours de la population.

Ce documentaire est le fruit d’un excellent travail de recherche. Il s’enrichit de témoignages intéressant qui confrontent la réalité des faits aux légendes qui en sont nées. Il ne s’appuie pas uniquement sur l’émotion. Il donne avec l’histoire des réflexions sur l’avenir.

Onze footballeur en or. Un documentaire de Jean-Christophe Rosé (1996) produit par Michel Rotman et Marie-Hélène Ranc. Images de Gabor Sandor montées par Cécile Coolen – KUIV Production.

> Lire également l’analyse du film sur le blog citylightscinema.

Les fabuleux documentaires foot de Jean-Christophe Rosé
Onze footballeurs en or
Onze footballeurs en or
(1996)
Pelé, Garrincha (Brésil)
Pelé, Garrincha, dieux du Brésil
(2002)
Maradona, un gamin en or
Maradona, un gamin en or
(2006)
Advertisements

4 commentaires

  1. Je suis journaliste et je suis intéressée par visionner à distance ou avoir ce documentaire (“Onze footballeurs en or“ de Jean-Christophe Rosé). Avez vous une idée où le trouver?
    merci

  2. Je ne vais pas pouvoir vous aider beaucoup. J’ai moi-même un mal fou à me procurer ce documentaire. Il est parfois diffusé sur Arte. A priori il n’existe pas encore en DVD. Je guette fréquemment la boutique Arte, qui a déja édité le film de JC-Rosé sur Maradona.

  3. […] Blog du Footichiste : “Le 23 novembre 1953, un match particulier se déroule dans l’enceinte de Wembley. L’équipe nationale d’Angleterre, sûre d’elle, reçoit une équipe invaincue depuis trois ans, la Hongrie. Pour beaucoup de chroniqueurs de l’époque, il s’agit ni plus ni moins du “match du siècle”. La confrontation très attendue entre deux équipes toutes deux considérées comme invincibles. A la stupeur générale, la rencontre se transformera en une symphonie magyare dont l’ampleur du score suffit à résumer la victoire : 6-3. Le destin de cette équipe magyare, championne olympique en 1952, sera alors unique. Devenus malgré eux les instruments de la propagande communiste du gouvernement de Budapest, les joueurs alignent les matches avec autant de victoires. En six ans, cette équipe ne connaitra qu’une seule défaite. Et quelle défaite ! C’était la finale de la Coupe du Monde, le 4 juillet 1954 à Berne. Deux ans plus tard en 1956, l’insurrection du peuple magyar est matée par les chars soviétiques. Au moment des événements, les joueurs sont à l’étranger, notamment avec le club de Honved. Ils ne rentreront jamais au pays. C’est la fin dramatique d’une mythique équipe de football, dépassée par l’Histoire.” […]

  4. Bonjour, je l’ai cherché aussi, mais je ne savais pas qu’il ne disposait d’aucune sortie DVD à ce jour! J’en avais une vieille copie VHS… disparue ! Merci pour l’info en tout cas, et j’espère une sortie prochaine en DVD de ce documentaire génial.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :