Raymond fait des bulles

BANDE DESSINEE – Le sélectionneur de l’équipe de France en personnage de BD ! Il fallait y penser. Faro l’a fait.

"Domenech, en bleu et contre tous", de Faro

Raymond Domenech restera sans doute comme le plus mauvais sélectionneur de l’histoire récente de l’équipe de France. Mais il aura obtenu quelque chose qu’aucun de ses prédécesseurs, ni même Aimé Jacquet et Michel Hidalgo, n’a jamais eu : Une bande dessinée dont il est le héros.

Domenech est nommé sélectionneur de l’équipe de France en juillet 2004. Chargé de qualifier les Bleus pour la Coupe du Monde 2006 en Allemagne, le coach doit reconstruire une équipe avec de jeunes joueurs suite aux départs d’un certain nombre de vedettes. Or, le début des éliminatoires est maussade (que des matches nuls, ou presque) et le sélectionneur est de plus en plus discuté. Au bout d’un an, il se voit contraint de réintégrer trois joueurs emblématiques qui signent un come-back fracassant.

Pourquoi Domenech persiste-t-il à convoquer des joueurs dont on doute fort du potentiel au niveau international ? Comment les Bleus ont-ils malgré tout failli remporter la Coupe du Monde 2006 ? Pourquoi la France se retrouve-t-elle un jour à jouer avec un maillot rouge ? Et si la vérité était ailleurs ? C’est l’hypothèse du dessinateur Faro, qui imagine que les choix du sélectionneurs sont en fait parasités par des volontés qui dépassent et de loin le petit monde du football.

Toute ressemblance avec des faits et personnes existants ou ayant existé ne sont bien sûr absolument pas fortuites. Dans cette BD sortie peu avant le catastrophique Euro 2008, on retrouve avec jubilation tous les acteurs, actifs ou passifs, de l’histoire de l’équipe de France entre 2004 et 2008. Raymond Domenech, bien sûr, mais aussi Escalettes et Simonet, les présidents de la Fédération, Aimé Jacquet le DTN qui marche sur l’eau, Thierry et Jean-Mimi, les commentateurs un peu lourds, Estelle et ses deux acolytes Pierrot et Dominique qui préparent une émission TV, sans oublier les joueurs, Zidane, Barthez, Ribery, Coupet et consort.

Une fois l’album refermé, on se surprend à regretter que l’auteur n’ait pas été plus loin. Une plus large « couverture » sur les coulisses de la Coupe du Monde 2006 n’aurait pas manqué de piquant, avec Dhorasoo et sa caméra, l’énigmatique Chimbonda, Zidane et son coup de boule… Mais à conter toutes les tribulations de l’ère Domenech (2004-2010), un seul album n’aurait pas suffi. On attend donc le suivant, si jamais il arrive.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :