Yaka-yaka copier coller

CHANSON – La chanson de la Coupe du Monde 2010, le « Waka-waka » de Shakira, est le premier morceau dédié au foot devenu un tube planétaire. Tout a commencé, pourtant, par un plagiat.

Shakira

C’est un joli doublé, inédit voire historique, qu’a réalisé la chanteuse Shakira. Celui d’avoir vu deux fois de suite un de ses titres choisi par la Fédération Internationale de Football (FIFA) pour devenir la chanson officielle de la Coupe du Monde. Après « Hips don’t lie« , son langoureux duo avec Wyclef Jean qui inonda les radios allemandes en 2006, c’est le cartonesque « Waka-waka (this time for Africa) » qui a été choisi en 2010 pour la Coupe du Monde Sud-Africaine.

Ce fut un tube énorme. Celui de l’été 2010, voire de l’année. Une première sans doute pour une chanson dédiée au foot. Derrière ce carton se trame pourtant un petit scandale. En effet, du coté de l’Afrique noire, ce « Waka-waka » avait un air de déjà-entendu. Et pour cause, la chanson a été inspirée d’un vieux tube camerounais, sorti il y a plus d’une vingtaine d’année.

C’était en 1986 précisément, et une petite révolution animait le quotidien de l’Afrique de l’Ouest. Les foyers s’équipaient enfin de leur premiers téléviseurs et ceux-ci diffusaient quelques clips. L’un d’eux marquait les esprits au Cameroun, celui du groupe Zangalewa, qui avait accompagné son entraînant morceau « Waka-waka » d’un clip amusant, avec le défilé de la Garde Présidentielle.

Il se trouve que les musiciens en question était un groupe de gendarmes de cette Garde Présidentielle. Ils avaient écrit « Waka-waka » pour en faire un hymne au sein de leur corporation. Les paroles avaient été écrites en Beti, un dialecte du sud du pays. La chanson bénéficia de son exposition télévisuelle et devint un tube. Elle fut sacrée « disque de l’année » et fait désormais partie de l’inconscient camerounais.

Evidemment, lorsqu’ils entendirent vingt-quatre ans plus tard Shakira inonder les radios de leur  « Waka-waka« , les Africains se posèrent des questions. On pouvait lire et relire les notes de pochettes, la jolie chanteuse avait bien oublié de citer ses sources. Le scandale annoncé n’a toutefois pas eu lieu. Le groupe Zangalewa a préféré négocier sans en rajouter. Lors d’une conférence de presse, il affirma qu’un accord avait été trouvé avec le staff de la chanteuse. Elle pouvait désormais chanter tout l’été, puisque chacun y trouvait son compte.

Il fut bien difficile d’échapper par la suite au phénomène. « Waka-waka » fut diffusé dans tous les stades du monde. Même à Santiago Barnabeu, l’antre du Real Madrid… Jusqu’à ce qu’un jour, mais bien plus tard, le club décida brutalement d’en arrêter la diffusion. La raison ? Les journaux avaient révélé que la jolie chanteuse convolait avec Gérard Piqué, un joueur du FC Barcelone.

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :