King Eric

BANDE DESSINEE – Eric Castel et Vincent Larcher sont les premiers footballeurs héros de bandes dessinées. Ils sont tous deux l’oeuvre d’un auteur belge, Raymond Reding.

Eric Castel

Dans les années soixante, la Bande Dessinée Sportive tentait de devenir un style à part entière, notamment dans le journal Tintin, où naquit l’emblématique Michel Vaillant, pilote de Formule 1. Dans le domaine du football, seuls deux héros footballeurs ont connu un (relatif) succès, Vincent Larcher et Eric Castel. Ils sont tous deux nés de l’imagination d’un homme, Raymond Reding.

Raymond Reding (1920-1999) fut un des piliers du journal Tintin des années cinquante et le plus fameux des auteurs de bandes dessinées sportives. Né le 23 février 1920, ce Français vivant à Bruxelles, dans le quartier d’Anderlecht précisément, collabora durant le seconde guerre mondiale au fameux journal bruxellois Bravo ! où il créait des contes pour enfants qu’il se mit ensuite à illustrer lui-même. Par la suite, il collabora au quotidien La Dernière Heure puis entra au journal Tintin. Après avoir mis en images la vie de Saint Vincent de Paul et illustré d’autres récits comme Le Pacte de Pashutan, Reding créa en 1957 le premier personnage qui lui donnera notoriété : Jari. En 1963, il crée son premier footballeur, Vincent Larcher. Le dessin est réaliste et très détaillé mais l’intrigue dérape rapidement vers le mode fantastique.

Après s’être consacré à la Section R, Reding s’associe en 1979 à Françoise Hugues pour donner naissance à Eric Castel. Cette fois, l’histoire reste concentrée autour du football. Le héros est un footballeur français à la chevelure argentée qui devient une star au FC Barcelone. Le club dispute une hypothétique C.E.V.A. (Coupe d’Europe des Villes d’Art !) contre différents grands clubs européens. Parallèlement, Castel est suivi par une bande d’adolescents, à la tête de laquelle le dénommé Pablito démontre un certain talent balle au pied, et renvoie à Castel l’image de lui-même quand il était plus jeune.

Destiné à être le Michel Vaillant du ballon rond, mais aussi a être lu par la vertueuse jeunesse de Tintin, Eric Castel (rebaptisé Ronnie Hansen dans les pays anglo-saxons) est un héros forcément irréprochable. Décisif à chaque rencontre, fair-play comme jamais aucun footballeur ne le sera jamais, Castel en un héros parfait qu’on jugerait aujourd’hui un peu trop lisse. Il consacre sa vie entière au foot, ne semble pas avoir de petite amie, ni même de tourments existentiels. S’il est parfois transféré dans un autre club (dans quelques épisodes, il joue pour le PSG et pour Lille, mais il revient toujours au Barça), c’est toujours réglé par une simple poignée de main, il n’est jamais question d’argent, et aucun agent n’intervient. Avec Castel, pas de scandale, pas de dopage, pas de corruption, pas de sexe. Une sorte de monde parfait où le foot est roi.

Castel est le héros d’une époque. On pourrait parier que s’il avait été conçu quelques années plus tard, notre héros aurait une part d’ombre, peut-être un coté plus subversif. Ferait-il de la publicité, occuperait-il la une des tabloïds au bras d’un top model, serait-il impliqué dans une affaire de matches truqués, mettrait-il un petit coup de boule à un adversaire trop collant ?

Quinze albums de Eric Castel sont sortis entre 1979 et 1992. On y croise quelques silhouettes connues, comme celles de Kevin Keegan ou Henri Michel. On y apprécie également des dessins impeccables des villes visitées par le champion et son équipe. Raymond Reding est décédé 26 avril 1999.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :